Rechercher
  • Catherine Paumier

Incidences du réel dans la cure

« … Si on reprend le graphe du désir de "Subversion et dialectique de sujet", on voit qu'à l'étage supérieur du graphe la question du "Che vuoi ?" est au rendez-vous. Cette question "est celle qui conduit le mieux au chemin de son propre désir ; s'il se met [le sujet], grâce au savoir-faire d'un partenaire du nom de psychanalyste, à la reprendre, fût-ce sans bien le savoir, dans le sens d'un : "Que me veut-il ?" (2).

A cette place le sujet est confronté à la dimension du désir de l'Autre ; cet Autre que l'analyste peut venir incarner et devant lequel "je ne sais pas ce que je suis comme objet (a)".

L'angoisse, "de tous les affects est celui qui ne trompe pas" (3) et en tant que tel est un point de repère dans la cure. L'analyste, lui, serait le "point d'ancrage" de l'angoisse selon l'expression de Lacan.

L'angoisse a un certain rapport de structure avec le fantasme (4), ils sont à la même place. Le fantasme sert de cadre à l'angoisse, il la recouvre, il est, en soi, une tentative de symbolisation de l'angoisse même si il ne permet pas de la surmonter, et nous nous sommes demandé si, dans un sens, la phobie n'avait pas le même rôle.

Le fantasme est une réponse à l'énigme du désir de l'Autre où le sujet se représente comme objet (a).

Il est important de noter les moments d'apparition des phénomènes d'angoisse selon les moments du transfert, car elle signale toujours une émergence : celle de "cet objet (a) qu'il [le névrosé] se fait être dans son fantasme"(5).

L'angoisse est présente dans la constitution du désir. Il eût été intéressant de se tourner vers le texte de Freud, "Un enfant est battu", pour se pencher sur la proposition de Lacan donnant que c'est dans le deuxième temps de constitution du fantasme que se situe l'angoisse (6). Mieux encore, l'angoisse est proposée par Lacan comme ayant une position charnière entre désir et jouissance. Elle jetterait un pont entre ces deux éléments conflictuels ; et c'est "franchi l'angoisse [...] que le désir se constitue"(7).

Somme toute elle attesterait de la présence du désir, et plus encore serait "le mode radical sous lequel est maintenu le rapport au désir"(8), même si il est maintenu de façon insoutenable… »



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout